Comment distinguer le 3ème par rapport aux autres piliers?

Dans le paysage financier suisse, le troisième pilier se dresse tel un roc dans la mer de la prévoyance. Mais pour naviguer en toute confiance, il est essentiel de comprendre les caractéristiques qui le distinguent des deux autres piliers constituant le système de prévoyance professionnelle en Suisse.

La prévoyance en suisse: Un système à trois piliers

Pour saisir l’essence du troisième pilier en Suisse, il convient d’abord de comprendre le système de prévoyance helvétique dans son ensemble. Ce système repose sur trois composantes, souvent comparées aux piliers d’une structure robuste, chaque pilier ayant une fonction spécifique dans le maintien du niveau de vie des individus.

Le premier pilier consiste en une assurance sociale de base, obligatoire pour tous et visant à couvrir les besoins vitaux après la retraite, en cas d’invalidité ou de décès. Le deuxième pilier, quant à lui, est une prévoyance professionnelle, aussi connue sous le nom de caisse pension, qui complète le premier pilier pour ceux qui perçoivent un salaire dépassant un certain montant. Ensemble, ces deux premiers piliers visent à couvrir environ 60 % du dernier revenu en cas de retraite.

Pour en savoir davantage sur les subtilités du troisième pilier et comment il peut compléter votre plan de prévoyance, vous pouvez consulter cet article détaillé https://www.careertrotter.fr/ce-que-vous-devez-savoir-sur-le-3eme-pilier-3a/.

Le troisième pilier: Prévoyance privée et avantages fiscaux

Contrairement aux deux premiers piliers, le troisième pilier est entièrement volontaire et est ouvert à toute personne exerçant une activité lucrative en Suisse. Il existe en deux variantes: le 3A, ou troisième pilier lié, et le 3B, ou troisième pilier libre. Le troisième pilier 3A est particulièrement avantageux sur le plan fiscal, puisqu’il permet de déduire les cotisations versées du revenu imposable. Cela représente une économie d’impôt non négligeable pour les contribuables.

La souscription à un troisième pilier requiert une certaine réflexion. Il faut notamment prendre en compte la flexibilité des versements, le type de prévoyance offert (épargne, retraite, invalidité, décès), et les potentielles prestations en cas de coup dur. Le troisième pilier est aussi un excellent moyen pour renforcer votre stratégie de développement durable personnel, en vous assurant que votre niveau de vie puisse être maintenu durablement, même après avoir quitté le monde professionnel.